Caractérisation de milieux naturels

La caractérisation environnementale d’un milieu naturel permet d’établir la valeur écologique de ce milieu. À partir d’informations recueillies, nous pouvons orienter le projet en fonction du milieu naturel touché et établir avec précision dans quelle mesure le projet est assujetti à des autorisations environnementales s’il y a lieu. Lors de cette caractérisation, plusieurs activités peuvent être réalisées :

  • Délimiter précisément sur le terrain, les milieux humides à l’aide de la méthode botanique experte, telle que proposée par le MLECC dans le Guide d’analyse des projets d’interventions dans les milieux aquatiques, humides et riverains assujettis à l’article 22 de a Loi sur la qualité de l’environnement. Il s’agit d’une approche basée sur l’utilisation des indicateurs biophysiques suivants : prédominance plantes aquatiques vs plantes terrestres, pédologie, drainage et pentes situés à l’intérieur de la zone d’étude, et lister les principales plantes observées par strates;
  • Décrire sommairement le milieu naturel;
  • Produire une demande d’informations auprès du MELCC afin d’obtenir l’information sur les occurrences animales et floristiques d’espèces à statut contenues dans la CDPNQ. Une évaluation du potentielle faunique et floristique pour les espèces à statut particulier sera réalisée à partir des informations recueillies sur le terrain;
  • Identifier et valides les cours d’eau intermittents ou à débit régulier et la ligne des hautes eaux (zone inondable 0-2 ans) à ‘aide du diagramme d’identification et des critères proposés par le MELCC dans le Guide des bonnes pratiques de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables (PPRLPI);
  • Procéder à un inventaire floristique et faunique par écoute et observation;
  • Identifier les principales caractéristiques des sols rencontrés;
  • Identifier la présence d’autres milieux d’intérêts (boisés, friches, prairies);
  • Identifier les secteurs avec des contraintes environnementales, tels les milieux riverains, le cas échéant;
  • Localiser les principales perturbations observées à proximité des milieux répertoriés.

Inventaires supplémentaires

Dans le contexte où la caractérisation environnementale préliminaire conclue la présence d’espèces fauniques ou floristiques à statut particulier, susceptibles d’être présentes dans la zone du projet ou à proximité de celle-ci, des inventaires spécifiques à ces espèces sont recommandés